Organisation Nationale Anti Dopage (ONAD) Fédération Wallonie-Bruxelles


Pourquoi ?

Les contrôles antidopage permettent de maintenir l’intégrité du sport et de s’assurer que les sportifs pratiquent leur activité de manière saine et sans tricher.


Quoi?

Tous les contrôles sont effectués par des personnes spécialement formées et accréditées pour le contrôle du dopage. En Communauté française, il s'agit de médecins accompagnés de chaperons.

Depuis le 1 janvier 2018, chaque sportif est dorénavant susceptible, en plus de son échantillon urinaire, de fournir un échantillon sanguin. Cet échantillon sanguin a pour but de rechercher la prise d’hormone de croissance et peut être aussi bien prélevé lors des contrôles hors compétition, que lors des compétitions.


Où ? Quand ?

Les contrôles antidopage peuvent avoir lieu n’importe où et n’importe quand.

En effet, les sportifs peuvent être contrôlés sur leur lieu de compétition mais également hors compétition, à l’entrainement ou à leur domicile, par exemple.


Qui ?

Tout sportif, du sportif amateur au sportif professionnel, est susceptible d’être soumis à un contrôle antidopage.

LES SPORTIFS MINEURS ÉGALEMENT

Les textes juridiques prévoient que tout sportif mineur soit accompagné par un majeur, lors d’un contrôle antidopage mais également juste avant, au moment de la notification du contrôle. C’est à la fois une application du droit commun de la capacité juridique à l’antidopage, en même temps qu’un élément rassurant pour le sportif mineur à qui l’on demande de se soumettre à un contrôle.

Concrètement, lors d’un contrôle sur un sportif mineur, la notification se fait auprès d’une personne majeure responsable, qui, souvent, est un parent du mineur ou une autre personne investie de l’autorité parentale. C’est également cette même personne majeure qui signera, à la fin du contrôle, pour le sportif mineur, le formulaire de contrôle.

Le contrôle, quant à lui, est effectué sur le sportif mineur, en présence d’un majeur qui, très souvent également, est ce même parent du mineur ou une autre personne investie de l’autorité parentale.

Comme les parents ne sont pas toujours présents lors des matchs, compétitions ou entraînements de leur enfant, les parents ou les représentants légaux doivent également autoriser, par une procuration écrite (simple document écrit, daté et signé), une ou plusieurs personne(s) de confiance, au sein du club, nommément désignée(s), à accompagner leur enfant lors d’un éventuel contrôle antidopage qui se déroulerait en leur absence. Il est conseillé de limiter cette autorisation à une ou deux personnes de confiance, ainsi qu’à une ou deux saisons sportives, puis de la renouveler, le cas échant, jusqu’à la majorité.

Généralement, cette délégation par procuration se fait au moment de l’affiliation sportive du sportif mineur ou en début de saison sportive.


Par qui ?

Plusieurs organisations peuvent organiser des contrôles antidopage sur le territoire de la Communauté française :

  • L’Agence Mondiale Antidopage
  • L'ONAD de la Communauté française
  • Toute Fédération Internationale organisant un évènement sportif ou souhaitant contrôler un sportif de son groupe cible hors compétition.
  • Toute autre organisation antidopage souhaitant effectuer un contrôle sur un sportif faisant partie de son groupe cible.
  • Les organisateurs de grands évènements sportifs
  • ...

Les différentes autorités communiquent entre elles afin de s’assurer que certaines compétitions ou sportifs soient contrôlés.

Les autorités antidopage recrutent et forment des Agents de Contrôle du Dopage (ACD) afin d’assurer les différents contrôles.

Les ACD exerçant pour l'ONAD de la Communauté française reçoivent une formation adaptée et sont soumis au secret professionnel.


 

Haut de page

 

Loading the player ...

 

Haut de page