Organisation Nationale Anti Dopage (ONAD) Fédération Wallonie-Bruxelles

S6. Stimulants

Définition

Les stimulants induisent une augmentation de l'activité physique et intellectuelle. Ils éliminent la sensation de fatigue, accroissent les capacités de performance et améliorent le moral. Mais le danger de dépendance est grand. Les drogues illégales comme la cocaïne et l'ecstasy font également partie des stimulants.

Effets des stimulants


La structure chimique des stimulants typiques tels que l'amphétamine ou l'éphédrine, ressemble à celle des hormones endogènes de stress (adrénaline et noradrénaline, produites par la médullosurrénale). Leurs effets sur l'organisme sont également similaires. En augmentant, accélérant ou améliorant l'activité nerveuse, ils stimulent et imitent les effets du système nerveux sympathique qui contrôle le tonus des vaisseaux et le fonctionnement des glandes.
Ainsi, ils améliorent les capacités de concentration et l'attention, renforcent la confiance en soi et éliminent la fatigue. En dilatant les bronches (amélioration de l'absorption d'oxygène) et en augmentant la force et la fréquence cardiaque (meilleur transport d'oxygène), les stimulants permettent au corps d'accomplir des performances encore plus poussées.

Effets secondaires et conséquences d’une utilisation abusive de stimulants

Les stimulants agissent à différents niveaux :

*Système nerveux et cerveau

Les stimulants agissent sur le système nerveux. Ils n'assurent pas un apport énergétique direct mais se limitent à stimuler la libération d'énergie dans le corps.
La hausse de la température corporelle et la suppression des sensations de faim et de soif peuvent facilement engendrer une forte déshydratation du corps.

Les effets dopants des stimulants (pris à fortes doses) peuvent se manifester par :

  • Agitation nerveuse;
  • Hyperexcitation;
  • Agressivité excessive;
  • Insomnies persistantes;
  • Angoisse;
  • Paranoïa;
  • Dépression.

ATTENTION : le risque de dépendance à ce type de substances est très fort

De plus, en retardant les sensations d'épuisement, les stimulants aident le corps à mobiliser les réserves protégées par le système neurovégétatif (autonome), ce qui peut conduire à un état d'épuisement total et, à l'extrême, à la mort.

*Système cardiovasculaire et respiration

Les stimulants sont particulièrement nuisibles pour le système cardiovasculaire.
Par la constriction des vaisseaux sanguins, ils provoquent :

  • une augmentation de la tension artérielle et une hausse de la température corporelle.

Ceci représente un danger mortel et peut entraîner un infarctus du myocarde.

Autres conséquences possibles :

  • troubles du rythme cardiaque;
  • crises convulsives;
  • collapsus cardiovasculaire.

Associée à une activité sportive, leur prise peut conduire à un arrêt respiratoire.

Disciplines sportives concernées

Les stimulants sont surtout utilisés durant la compétition, dans la mesure où ils améliorent la concentration, diminuent la fatigue et permettent de mobiliser les réserves protégées par le système neurovégétatif (autonome), c'est-à-dire, les réserves que l'organisme n'utilise qu'en cas de dernier recours, par exemple pour maintenir les fonctions vitales telles que la respiration, le cerveau et le système cardiovasculaire.

Le recours aux stimulants est le plus répandu dans les sports d'endurance et de force-vitesse, mais il s'observe également dans les sports de combat tels que la boxe.
Ils peuvent, en principe, augmenter les performances dans tous les types de sport.