Organisation Nationale Anti Dopage (ONAD) Fédération Wallonie-Bruxelles

7. Division de l’échantillon et scellage des flacons

Après avoir vérifié que tout soit intact et que les numéros de code d’échantillon sur la boite correspondent à ceux des flacons, il répartira lui-même (sauf en cas de handicap) une partie de son urine dans l’échantillon A et le reste dans l’échantillon B.

Le sportif pourra ensuite refermer les deux flacons. Son représentant ou le médecin contrôleur vérifiera que tout soit bien scellé.

Une petite quantité sera également conservée dans le flacon de recueil afin de mesurer la gravité spécifique de l’urine fournie.